Les émotions

La colère

Notre corps induit aussi notre esprit, quand nous souffrons, que nous ne pouvons avancer comme nous voulons, notre comportement s’en ressent et des colères en ressortent, de l’impatience, de l’envie, de la jalousie… ou tout autre sentiment négatif. Nous n’avons plus envie d’avancer, de prendre simplement du plaisir… Et nous induisons un cercle vicieux du quel nous n’arrivons plus à sortir. La douleur crée la colère,  la colère crée la douleur, à tel point que nous ne savons plus par quoi tout à commencé.

Ne taisez pas vos colères mais utilisez-les à des fins de créations. Ne cherchez pas à les maîtriser mais comprenez-les, regardez-les, afin de pouvoir les transmuter.

    Joie et Tristesse     

Un corps triste est un corps fatigué, un corps joyeux est un corps plein d’allégresse. Interrogeons nous de la place de la joie dans notre quotidien, et du poids de la tristesse. Observons-nous, sommes nous actif, ou plutôt passif ? La passivité pousse la lassitude et affaiblie le potentiel de joie. Soyons en mouvement, puisque l’activité physique éveille l’esprit.

La joie est partout ou nous sommes, partout ou nous nous trouvons. Dans chaque situations la joie est, il suffit juste à notre œil de s’habituer à cela. Et de remplir de l’instant qui est le nôtre cet œil bienveillant de cette joie d’être existant et vivant. Bienveillant à notre propre égard et celui des autres. La joie ouvre l’amour naturellement. On ne peut aimer, ni partager l’amour dans la tristesse. Et l’amour est guérison ! Soyons dans l’amour pour nous libérer de nos tensions, de nos maux et enfin vivre pleinement notre vie.