Tous les articles par Liberty Move

LE PASSÉ

Le passé a ceci d’intéressant, c’est qu’il anime notre présent. Il est une partie intégrante de nous même. Il est d’une richesse inégalable pour raconter qui nous sommes. Il nous façonne, nous forge, il est notre expérience de vie.

Il serait vraiment dommage de faire comme si il n’existait pas.

A condition de le visiter dans la légèreté, la bienveillance et au moment opportun nous pouvons grandir, s’en libérer et en guérir.

A un moment de notre vie, il a été notre présent. Mais, vivons nous dans notre présent ? Sommes nous attentifs à chaque seconde qui passe comme si cet instant présent était le seul à être vraiment important ?

Non ! Si nous étions si attentifs à cet instant, nous n’aurions nul besoin de retourner guérir notre passé. Notre présent suffirait à traiter la situation. Nous ferions le tour de la question avant de passer à autre chose, par ce que nous n’aurions pas de passif lourd d’émotion qui nous empêcherait de voir les choses en face. Notre regard serait juste, nous ferions les choses en suivant notre cœur et non nos émotions… Mais nous ne sommes que des humains, avec notre passé… Passé lourd d’histoire, lourd de sens. Celui qui a façonné au fil du temps nos égo, nos carapaces et les blessures qui s’y sont logées… au fils de ce temps…perdu par ce que nous n’étions pas attentifs, pas assez vigilants. nous n’avions pas le juste regard ! Alors nous faisons comme nous pouvons, avec les outils que nous avons ; efficaces ou non ; adaptés ou non.

Prenons aujourd’hui notre passé comme le meilleur outil que la vie puisse nous offrir pour façonner notre présent et… notre avenir ! Prenons le comme un cadeau, comme une merveille de richesse. Le plus grand livre qui soit capable de nous apprendre qui nous sommes et surtout qui nous devons être.

 

LE RÊVEUR

Le Rêveur est celui qui se laisse porter par ses rêves, celui qui, malgré le temps et les âges n’oublie pas son cœur d’enfant au dépend d’une vie « d’adulte ». Il est celui qui grandit dans la sagesse du cœur éternel en symbiose avec l’univers. Il est celui qui écoute dans le silence ce que son âme lui dicte. Il accepte les milles couleurs de l’arc en ciel pour en emplir sa toile au gré de ses envies et des besoins de la vie.
IL JOUE simplement sa vie dans la légèreté, laisse à sa créativité l’opportunité d’être ce qu’elle est dans sa grandeur et sa beauté afin que sa vie soit ainsi. Il « est », simplement !

L’INTENTION : Sa force, son pouvoir, sa puissance…

Photos « Mazaru Emoto »

Nous vivons tous avec nos colères, nos démons, nos peurs. Même si nous n’en avons pas toujours conscience, ce que nous projetons sur l’autre a un impacte lourd de sens.

Masaru Emoto a passé 20 ans de sa vie a expérimenter la mémoire de l’eau et la résonance de nos intentions sur le liquide.

Si l’on prend conscience que notre corps est fait de 70% d’eau il est simple de comprendre comment une intention peut résonner dans nos cellules au point qu’elles en gardent la vibration.

En cas de colère ou de mauvaise parole, le seul remède est la bienveillance, le pardon dans l’amour inconditionnel afin de redonner une nouvelle vibration plus positive :

Ho’oponopono

DÉSOLÉ de m’être emporté, d’avoir appelé cette situation, PARDON d’avoir fait du tore ou de m’être mis(e) dans une situation inconfortable, MERCI de me donner la possibilité d’évoluer en prenant conscience de mon comportement, JE T’AIME ! Amour inconditionnel dirigé vers SOI et l’AUTRE comme énergie de guérison.

L’intention de se pardonner et de se faire pardonner dans l’amour c’est à dire avec sincérité, et du fond de son cœur suffit à redonner une énergie vibratoire positive. Nul besoin de le verbaliser à l’autre même si c’est mieux.

Une pensée suffit à faire mal ! Mais elle suffit aussi à faire du bien ! Alors Faites du bien c’est tellement plus agréable  !

L’important c’est l’autre, que nous somme aussi ! Toujours s’englober soi-même dans l’intention de guérison. Ce sont nos blessures qui nous amène à agir, ou plutôt Réagir comme nous le faisons. Alors ne nous oublions surtout pas, arrêtons de nous punir sans cesse ! Nous ne faisons qu’en rajouter et nous recommençons forcément à nous mettre dans ce genre de situation. Et puis, si l’intention atteint l’autre, pensez que cette vibration est déjà en vous, élevez là, en vous apportant de la bienveillance. 

Personne n’est pire ou mieux qu’un autre, nous vivons simplement nos démons au travers de nos croyances. Le jugement n’est pas de la bienveillance. Vous êtes le mieux placer pour vous aimer, soyez dans le non-jugement envers vous-même pour enfin être votre meilleur ami. Cela vous aidera à avoir un meilleur comportement face aux autres.

La bienveillance et le pardon doivent s’être accordé à SOI avant tout. Soyez en paix avec vous, vous aurez plus de facilité à être an paix avec les autres.

LA VIE, LE CORPS, LES SYMBOLES

La symbolique du corps englobe la totalité du personnage. Dans ce qu’il est d’être incarné, c’est à dire né dans ce monde mais aussi dans ce qu’il est d’être subtil, dans son énergie propre d’âme, d’esprit avec ce qu’il est venu vivre et expérimenter dans cette vie en rapport avec ce qu’il a vécu auparavant.
Nous allons faire un point rapide sur le Yin et le Yang, sur le ciel antérieur et le ciel postérieur pour comprendre la dynamique de l’énergie dans son ensemble.
La synthèse que nous vous proposons ensuite vous donnera un aperçu de ce que vos douleurs peuvent vous dire. Mais il sera important pour vous, d’aller visiter votre intérieur, de vous regarder en face et de regarder ce qu’est votre vie pour comprendre le sens de ces idées. Par rapport à ce qu’est votre existence puisqu’elle est intimement lié à ce que vous vivez et avez vécu.

Alors, bonne lecture et bonne introspection !

Afficher l'image d'origine

Tout d’abord,  le « yin » et « yang », deux énergies complémentaires sur lesquels se fonde toute vie. Mais il est aussi aussi le symbole de la dualité. Ces deux énergies se retrouvent dans tout aspect de la vie de l’univers. Qu’elle soit végétale, minérale, animale… Elle est la base de la vie et donne donc des informations sur le côté féminin, profond, bas, droite de l’énergie ou au contraire masculin, superficiel, haut, gauche de l’énergie.

Le Yin et le Yang = Féminin et Masculin = Le bas et le haut = La droite et la Gauche = Le profond et le superficiel

Mais pour comprendre cette symbolique il faut aussi comprendre comment fonctionne la vie dans son principe. Les Ciel antérieur et Ciel postérieur nous donnent le chemin de vie de l’être dans sa globalité tel que le voit le système oriental (Chinois) avec en son centre la naissance.

Ciel anté posté

Michel Odoul nous explique. Le Ciel antérieur est la phase pré existentiel de l’individu. L’ether, le sans limite ou se trouve l’âme ou Chenn prénatal qui, pour expérimenter l’intégralité des situations et émotions possibles va devoir s’incarner en tant qu’individu.

Le Ciel postérieur est la phase de l’existence après la naissance, donc de l’individu incarné. De l’être humain avec ses limites matérielles, son Ego (conscience de « Je suis un être à part entière » et non une conscience globale).

Nous voyons sur le schéma que la droite et la gauche sont inversé selon le plan. En effet, la dynamique énergétique n’est pas la même en ciel antérieur qu’en ciel postérieur, il y a un effet miroir. Elle est simplement inversé. Une problématique d’avant naissance comme par exemple une malformation sera en lien avec le système antérieur alors qu’une problématique de vie comme quand il y a fracture par exemple sera en lien avec la dynamique postérieur. Le système énergétique touché ne sera pas le même. Pour une jambe cassé à droite nous aurons une problématique Yin, en lien avec l’énergie de la mère. Du féminin. Pour un bras gauche mal-formé, nous aurons aussi une problématique Yin par ce que cette malformation aura été imprimé en ciel antérieur.

Nous garderons l’accent sur le ciel postérieur pour parler des tensions physiques qui nous mettent face à nos tensions de fonctionnement dans la vie. Tout empêchement de mouvement du corps est un empêchement d’action ou de comportement adéquat ou un mauvais positionnement.

Première partie : Les membres inférieurs

 Ils sont en relation directe avec le relationnel, comment gère t’on notre relation au monde, nos relations aux autres,  et comment nous les appréhendons.

La hanche : La porte du non-conscient relationnel.

En grandissant, nous mettons en place des schémas de vie, ancrés profondément. Des croyances. Tout ce que nous avons vu, entendu de nos aînés reste en mémoire comme référence. Ce sont les repères inconscients de la relation. Ce qui induit le comportement fasse aux autres.

Une problématique dans cette zone parle soit du positionnement que nous avons face à ces références, comment raisonnent elles par rapport à ce que nous voyons de la vie aujourd’hui. Soit par rapport au comportement que nous adoptons face à une situation qui nous renvoies à une référence qui ne raisonne pas de façon juste en nous.

Trahison ou abandon se retrouverons facilement à la source de ces problématiques.

Le Genoux : « Je – Nous » La porte ou la barrière de l’acceptation.

Elle est l’articulation de l’humilité, de la souplesse intérieur.  Elle représente la capacité à relâcher, à accepter ou reculer.

Une problématique dans cette zone parle d’allégeance, de soumission, de reddition. Comment je vais plier face aux exigence des autres. Par volonté ou par obligation…

La souplesse du roseau est sagesse.  A condition qu’elle soit une volonté dans le respect de soi, elle évitera bien des casses.

La cheville : La porte de l’implication, de la décision.

L’articulation de nos positions, de nos critères de vie par rapport à l’autre. Notre capacité à décider et a nous impliquer.

Les tentions de cheville parlent d’un manque de stabilité ou de souplesse dans les relations.

Le pied : Extrémité manifesté de nos relations.

Symbolise nos attitudes, nos positions affirmées et reconnues, nos critères de vie, nos idéaux. Le rôle officiel que nous jouons. Il nous permet d’avancer ou de camper sur nos positions.

Les tentions du pied parlent du manque de fiabilité, de stabilité ou de sécurité de nos positions.

La cuisse, le fémur :

Se manifeste ici les tentions dû aux mémoires ou blessures qui remontent à la surface et que nous refusons de voir. ou à l’inverse d’un vécu ou d’une expérience accepté dans le mental mais pas encore au fond de soi.

La jambe, mollet, tibia et péroné :

Les mémoires ou blessures anciennes, qui remontent à la surface (hanche) et sont acceptées (genoux) doivent être intégré dans nos concepts de relation au monde avant de décider de mettre en pratique(cheville).

La difficulté à intégrer, accepter les changements d’opinion ou de position en rapport à un point de vue habituel. Nos positions sont tellement ancrées au sol que la torsion imposé par l’extérieur est trop forte.

Réf : Annick de Souzenelle « Le symbolisme du corps humain »                           Michel Odoul « Dis moi ou tu as mal, je te dirai pourquoi »

Dans un autre registre mais qui pourra compléter vos connaissances sur le fonctionnement de l’être, et sur la symbolique des nombres :  Sonia Othenin-Girard « Architecture du destin » 

MÉMOIRES CELLULAIRES

« Nettoyer les mémoires du corps, qu’elles vous appartiennent directement, qu’elles soient ancestrales ou Karmiques, vous permettra de retrouver, non seulement la souplesse du corps mais également l’engouement et la vitalité nécessaire pour avancer dans la vie ».

 Comment inscrivons-nous ces mémoires dans nos cellules ? Comment nous en libérer ?

    De manière simple, tout ce que nous n’exprimons pas, s’imprime dans nos cellules.

      Ce qui veut dire, les non-dits, mais aussi ce que nous n’exprimons pas dans ce que nous faisons. Notre cœur nous donne des envies, des directions vers lesquelles aller. Si nous ne suivons pas ces chemins, nous ne serons pas en phase avec nous même.

 Mais il y a également les situations purement traumatisantes. L’épigénétique nous explique très bien comment un abandon par exemple, peu générer un comportement, non seulement sur la personne qui l’a subi, mais également sur sa descendance de façon accrue et amplifiée, jusqu’à ancrer une émotion que nous ne comprenons pas ; et pour cause…

   Toute situation mal vécue, c’est à dire vécue dans le rejet de ce que nous sommes au fond de nous même, mais aussi dans le refus d’un apprentissage ou dans la non acceptation de cette situation,  peut bloquer une émotion dans notre chair(nos cellules).

    L’effet miroir permet à chacun de nous, de se retrouver devant une personne, en situation, qui nous montre ce que nous n’avons pas encore compris de notre propre façon de fonctionner. Colère, frustration, jalousie ou tout autre sentiment désagréable va nous montrer une des facettes de nous-même que nous refusons de voir, celle que nous n’avons pas encore comprise ou accepté.

   Il est primordial, quand nous nous retrouvons dans ce genre de situation, de prendre conscience de qui nous sommes réellement afin d’accepter nos failles et nos faiblesses. Savoir poser sur soi un regard de « bienveillance » en sachant que ce que nous n’avons pas encore accompli ou pas encore compris n’est que le reste du chemin.

   Ces mémoires qui induisent si bien les situations délicates que nous vivons, nous programment selon une logique de destruction.

« Nous sommes les meilleurs forgerons de nos propres chaines ! »

 Arrêtons de fermer les yeux et osons nous libérer. Nous ne pourrons rien faire sans prendre nos propres responsabilités sans regarder en face ce que nous sommes et ce qui est à la source de nos émotions. Trouvons la force d’aller à la rencontre de ce courage qui est en chacun de nous et œuvrons pour la paix de notre cœur. 

 

    Le monde actuel est à l’image de nos propres mondes intérieurs nous dit Annick de Souzennelle.

  Cessons la guerre dans nos cœurs par un nettoyage de ces mémoires et réinstaurons la paix dans notre monde.

  Notre chemin de vie est inscrit dans notre mémoire. Il est important de le suivre pour être en accord avec l’intégralité de notre être et ne plus être en conflit permanent avec soi-même.

   Lors d’un soin, le corps révèle tous ses secrets. Nous pouvons remonter très loin pour identifier la source du problème. Cela peut être sur une lignée familiale ou sur notre propre chemin karmique.

     Accompagné d’explications sur le pourquoi de la problématique, le soin permettra, en plus de la libération du corps, la prise de conscience du comportement inapproprié. Il nous permettra également de changer notre façon d’appréhender la vie et les événements pour enfin progresser vers notre juste chemin.

   Enfin, il donne la possibilité de voir la vie sous un autre angle et également la possibilité pour notre corps de tendre vers l’homéostasie*.

 *L’homéostasie est synonyme d’équilibre des systèmes.
Plus notre corps sera en équilibre, plus il aura la capacité
de se défendre face aux agressions quotidiennes.

Reiki JIN KEI DO et BUDDHO

150px-Reiki-2.svgREIKI JIN KEI DO et BUDDHO

Le Reiki est une énergie qui dissout les blocages, dénoue les tensions, élimine le stress et favorise la détente totale. Il remonte à la source des angoisses, du mal de vivre pour répondre aux problèmes existentiels.

Le JIN KEI DO et BUDDHO sont la continuité du Reiki occidental par une approche Tibétaine qui amène à travailler avec l’énergie d’amour et de compassion d’avalokiteshvara (Chenrezig)

« Il est une approche de la guérison par la sérénité intérieure »

Il est avant tout un chemin vers soi-même pour qui le pratique

www.buddho.fr 

LES ÉLIXIRS FLORAUX selon le Dr BACH

« Sur le chemin de l’harmonie »


Le Dr BACH était persuadé que les causes de la maladie proviennent de la dysharmonie entre l’esprit et le mental. C’est pourquoi ses remèdes visent à traiter l’humeur et le comportement de la personne. Ils agissent grâce à un effet vibratoire issu de la mémoire de la fleur. Ils submergent notre personnalité des vertus dont nous avons besoin et chassent ainsi les défauts qui causent nos souffrances.

Il n’y a pas de guérison réelle sans modification de nos conceptions de la vie, de la paix de l’âme et du bonheur intérieur.

Le « RESCUE » est le remède d’urgence à avoir dans sa pharmacie.
Ce remède fût préparé pour les cas d’urgence quels qu’ils soient. Vous pouvez l’employer pour un grand chagrin, pour de soudaines mauvaises nouvelles, après un accident grave ou non, ou pour l’annonce d’un accident. C’est « LE » remède des chocs. Il évite les peurs paniques, le désespoir, l’effet paralysant ou la confusion qui en résulte.
  • IMPATIENS : La fleur de l’impatience. Pour le stress et la tension mentale.
  • ROCK ROSE : La fleur de l’hélianthème. Pour la terreur et la panique.
  • CHERRY PLUM : La fleur du prunus. Pour le désespoir.
  • CLEMATIS : La fleur de la clématite. Pour la sensation de stupeur, d’absence, de dédoublement qui précède l’évanouissement.
  • STAR OF BETHLEEM : La fleur de l’étoile de bethléem. Pour le choc.

    Ayez toujours à portée de main le « RESCUE REMEDY », la vie que vous sauverez est peut-être la votre !

 

www.lauziereenfleurs.com

RÉÉDUCATION ou REMODELAGE du cerveau par le « Brain Gym »

Le mouvement, la clé de l’apprentissage.

La Kinésiologie éducative ou « brain gym » se compose de mouvements et d’activités simples et agréables qui facilitent tous les types d’apprentissages et sont particulièrement efficaces en ce qui concerne les compétences requises par l’école.

Le mot « éducation » vient du latin « educere » qui signifie « sortir de ».
« Kinésiologie » dérive du grec « kinésis » qui signifie « mouvement » C’est l’étude du mouvement du corps humain.

La kinésiologie éducative est un système qui permet aux apprenants, quelque soit leur âge, de « sortir » tout le potentiel caché qui se trouve enfermé dans leur corps.

« Savoir être présent à chaque instant dans ce que l’on fait. Faire en sorte que les vieux schémas du passé n’interfèrent plus dans notre présent pour pouvoir garder notre libre choix face aux diverses situations d’apprentissages et d’expériences qui se présentent »

Retrouver son potentiel maximum.

Cette méthode permet la rééducation du cerveau en passant par les mouvements du corps. Elle va donc permettre à tout un chacun d’être sur de soi, organisé, concentré, de façon à mieux comprendre les choses et les intégrer plus facilement. Elle permettra aussi, de mieux communiquer.

Le Dr HANNAFORD l’explique très bien dans son livre « La gymnastique des neurones ».

Même si nous sommes sujets à des variations génétiques, nous possédons tous, à la base, le même potentiel. Pourvu que nous recevions les apports appropriés en aliments, oxygène, stimulations et liberté de mouvement nous fabriquons et refabriquons un système nerveux complexe.

Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille, il nous arrive donc de bloquer des systèmes qui ne nous permettent pas d’accéder à certains de ces apports. La liberté de mouvement en est un exemple flagrant. Lors d’une chute nous bloquons une articulation. Les ostéopathes vous le dirons, une structure osseuse bloqué empêche le mouvement libre, et donc la restructuration du cerveau. Ainsi, nous bloquons le fonctionnement complet de l’être.

En Ostéopathie, il a été découvert que certaines articulations pouvaient, en étant bloqués, complètement paralyser le système. Ne plus pouvoir s’adapter à certaines situations en rapport avec une problématique précise comme :

    –  La valeur de soi – Le respect/la honte – « Je ne me sent pas digne de ce que j’ai »

   – Le relâchement – Le lâcher prise/la rétention – « Je m’accroche à mes chaînes qui m’empêche de m’ouvrir aux changements »

   – La satisfaction – Le contentement/la colère – « Mes besoins ne seront jamais satisfaits »

mais aussi la Réflexion, la joie ou l’amour inconditionnel, l’assimilation, le guide interne (savoir se charger de sa propre vie), l’esprit vivant (la joie de vivre en contradiction avec les peurs), le pardon, l’harmonie, le choix et le changement (Transformation).

Mais chaque articulation est importante pour avoir une bonne liberté de mouvement.

Revenons à l’apprentissage, il existe dès lors que nous entrons en interaction avec le monde. Les stimuli sensoriels et les mouvements permettent la connexion entre neurones.  Ces connections au fur et à mesure forme des passages de plus en plus facile et rapide d’accès. De chemin de terre ils deviennent des autoroutes.

Le Dr HANNAFORD nous dit dans son livre, que nous construisons notre propre système nerveux personnalisé qui correspond aux choix et aux défis de nos intérêts et de notre mode de vie.

Si les stimuli s’arrêtent, la ramification des neurones s’arrête également. Il est donc important de se stimuler et de bouger tout au long de sa vie pour continuer à modeler notre cerveau et lui donner la capacité nécessaire à notre fonctionnement.

Chaque exercice apporte quelque chose de spécifique au cerveau, au corps et donc à l’être dans sa globalité.

Ainsi, un exercice tel le mouvement croisé ou cross crawl, apportera la conscience de soi et des autres si nous ne l’avons pas encore acquise. Mais il améliorera aussi l’équilibre féminin/masculin, la dissociation des ceintures pelvienne et scapulaire (la mobilité dissocié du haut et du bas du corps) la coordination et la conscience de l’espace ainsi que la vision binoculaire.

« Alors, si je devais vous donner un conseil aujourd’hui, il serai simplement de bouger autant que vous le pouvez et dans tous les sens. Faire des sports différents régulièrement et stimuler votre cerveau avec de bon livres, des jeux d’adresses et de réflexion de façon à le modeler sans cesse et vous donner la capacité de comprendre, de communiquer et d’organiser votre vie comme vous le désirez vraiment ».

« Pensez que vos enfants sont en plein apprentissage, donnez leur le plaisir d’apprendre par le mouvement »

LES ÉMOTIONS

La colère

Notre corps induit aussi notre esprit, quand nous souffrons, que nous ne pouvons avancer comme nous voulons, notre comportement s’en ressent et des colères en ressortent, de l’impatience, de l’envie, de la jalousie… ou tout autre sentiment négatif. Nous n’avons plus envie d’avancer, de prendre simplement du plaisir… Et nous induisons un cercle vicieux du quel nous n’arrivons plus à sortir. La douleur crée la colère,  la colère crée la douleur, à tel point que nous ne savons plus par quoi tout à commencé.

Ne taisez pas vos colères mais utilisez-les à des fins de créations. Ne cherchez pas à les maîtriser mais comprenez-les, regardez-les, afin de pouvoir les libérer et Vous libérer.

    Joie et Tristesse     

Un corps triste est un corps fatigué, un corps joyeux est un corps plein d’allégresse. Interrogeons nous de la place de la joie dans notre quotidien, et du poids de la tristesse. Observons-nous, sommes nous actif, ou plutôt passif ? La passivité pousse la lassitude et affaiblie le potentiel de joie. Soyons en mouvement, puisque l’activité physique éveille l’esprit.

La joie est partout ou nous sommes, partout ou nous nous trouvons. Dans chaque situations la joie est, il suffit juste à notre œil de s’habituer à cela. Et de remplir de l’instant qui est le nôtre cet œil bienveillant de cette joie d’être existant et vivant. Bienveillant à notre propre égard et celui des autres. La joie ouvre l’amour naturellement. On ne peut aimer, ni partager l’amour dans la tristesse. Et l’amour est guérison ! Soyons dans l’amour pour nous libérer de nos tensions, de nos maux et enfin vivre pleinement notre vie.